Le pasteur Marcelin Ndebalet Mesmin avait plus que quiconque des raisons de vouloir se venger. En 2002, son père a été assassiné par des rebelles en République centrafricaine (RCA); 11 ans plus tard, c’était au tour de sa fille de 16 ans:

Sa mort a été un choc incommensurable pour moi et ma famille ; au début, nous voulions que ses assassins soient exécutés. Aujourd’hui, nous avons surmonté ce choc. Je me suis départi de ma haine, car la violence et la vengeance ne résolvent pas les problèmes.

Mû par l’intime conviction que le cycle de violence en RCA ne pouvait être brisé que par le pardon, le pasteur Ndelabet a contribué, avec l’aide de Conciliation Resources, à la création en 2014 d’un comité local de paix (CLP) dans sa ville de Bimbo. L’objectif de ce CLP qui réunit des musulmans et des chrétiens est de prévenir les conflits grâce au dialogue, à la médiation et à la discussion. 
 
Contrairement à la plupart des districts de la capitale Bangui, la ville de Bimbo a été en grande partie épargnée par les violents conflits qui ont sévi en RCA lorsque la Séléka, coalition de groupes rebelles, s’est emparée du pouvoir. En réponse aux exactions massives commises par ses membres, des milices d’autodéfense à prédominance chrétienne, surnommées anti-Balaka, se sont formées. Les affrontements opposant la Séléka et les anti-Balaka plongèrent la RCA dans un cycle de représailles sanglantes. 
 
Si Bimbo était moins touchée par la violence que la capitale, les conséquences du conflit ne s’en faisaient pas moins sentir. En raison de la présence de combattants anti-Balaka et de la destruction de la mosquée principale, la ville a longtemps été désertée par la population musulmane. 
 
En sa qualité de pasteur et de secrétaire général du CLP, Marcelin Ndebalet s’entretient régulièrement avec les miliciens anti-Balaka de Bimbo qu’il connaît bien: 

Les anti-Balaka sont des gamins du quartier. Ce sont les jeunes qui partagent notre vie au quotidien. L’un d’entre eux m’a confié tout ce qu’il avait fait. Je lui ai dit : “Gamin, maintenant que la paix revient peu à peu, tu dois cesser cela.” Il m’a répondu : “Monsieur, je vais cesser ces violences et je vais me faire baptiser.”

En plus de ses discussions avec les milices locales, le pasteur Ndebalet œuvre à inclure les anti-Balaka dans les activités du CLP. Certains ont désormais rejoint la branche jeune du CLP. Ils prennent part aux activités de paix du comité et discutent avec leur groupe de la paix et de la résolution non violente des conflits. 
 
Dans le cadre de son travail au sein du CLP, le pasteur Ndebalet plaide en faveur du retour de la population musulmane à Bimbo et de la reconstruction de l’unique mosquée du district:

J’ai la liberté d’aller au temple. J’ai toujours pu continuer à prêcher, contrairement à mes homologues musulmans qui n’ont pas eu cette chance. Ils ont même dû célébrer le ramadan chez eux. En tant qu’acteur de la paix, je trouve inacceptable de pouvoir prier avec mes fidèles alors que mon frère, l’imam, est dans l’incapacité de prêcher pour sa communauté.

Cependant, le plaidoyer du CLP se heurte à la résistance des autorités locales qui craignent un regain des tensions entre musulmans et chrétiens. En effet, à Bimbo, la défiance envers les communautés musulmanes demeure forte. Quant au pasteur Ndebalet, il sait pertinemment que cela prendra du temps:  

Nous devons faire évoluer des habitudes et des comportements profondément ancrés. Je prie pour que les Centrafricains se pardonnent leurs actes au nom de la paix.

Il est convaincu que la reconstruction de la mosquée de Bimbo serait un premier pas encourageant et hautement symbolique dans cette direction, ainsi qu’une « preuve tangible de la cohésion sociale qui règne à Bimbo. 
 
 
                                            *********************************************************
 
 
De 2014 à 2015, les comités locaux de paix ont bénéficié d’un soutien dans le cadre du projet « Soutien au dialogue et à la consolidation de la paix communautaire en RCA », financé par l’Instrument de stabilité (Instrument contribuant à la stabilité et à la paix) de l’Union européenne. Conciliation Resources, qui a contribué à la création des CLP en formant ses membres à l’analyse des conflits, à la médiation et au plaidoyer, continue à travailler en étroite collaboration avec eux par le mentorat et un soutien financier.